le programme
fonctionnement de la salle
les animations à venir
les animations
archives
contacts
newsletter
adhésion
accueil
plan du site
téléchargements
liens

       accueil >> la salle de cinéma >> les animations

 
       A partir du mercredi 10 avril 2019, semaine à thème...
 

BIODIVERSITE MON AMOUR !

A l'occasion du Festival International du Film d'Environnement FReDD, une semaine riche en événements, consacrée à des films documentaires s'emparant de cette thématique, est proposée au Cinéma de Rieupeyroux.

Tout d'abord, deux films présentés dans le cadre du festival FReDD, en partenariat avec cette association : ce mercredi 10 avril à 21h, Le grain et l'ivraie du maître argentin Fernando Solanas, film sur les dégâts et les dérives (le transgénique) de l'agriculture intensive argentine, pays dont il est sénateur, puis, le mardi 16 avril à 21h, L'illusion verte, un documentaire autrichien sur l'envers sale du greenwashing, de l'éco-blanchiment pratiqué par les grands groupes industriels.
Ensuite, un ciné-rencontre avec le réalisateur Oliver Dickinson à propos de son dernier film Un lien qui nous élève, ce samedi 13 avril à 21h. Ce documentariste avait proposé en 2015 sur le festival rencontres… à la campagne Des locaux très motivés, tourné en Aveyron sur les solutions locales à la désertification de nos campagnes. Il nous revient avec un film sur le lien entre éleveurs et animaux, lien que l'on croyait perdu mais qu'il a retrouvé, tant cette question du droit des animaux, de leur traitement, de leur place est actuelle et profonde. Un débat qui s'annonce riche !
Enfin un dimanche à la campagne et dans les bois, dimanche 14 avril, avec trois documentaires sortis en salle : Dans les bois, film pour tous, nous emportant au cœur de forêts ancestrales et de leur biodiversité fascinante (à 15h), puis Les arbres remarquables, un patrimoine à protéger (à 17h), sorte de tour de France d'arbres historiques souvent très vieux, témoins de leur époque et de la nôtre. Cette bucolique journée s'achèvera à 21h avec Jeune bergère qui narre le retour à la terre d'une jeune parisienne, apprenant son métier de bergère en Normandie.
Une semaine à thème donc, ancrée dans les débats actuels dont le cinéma documentaire se fait l'écho, nous aidant ainsi à approfondir notre réflexion sur l'urgence environnementale et climatique.

Aux rencontres…, c'est toujours l'émoi du documentaire !


 
      CINELATINO
 


 
      MOIS DE MARS
 

Cinéma de Rieupeyroux : au programme...

Evènement.
Dans le cadre du partenariat avec le Festival Cinélatino : soirée exceptionnelle le mercredi 27 mars à 21h avec la projection du film Les héritières, coup de cœur du festival de Berlin, en présence de l’actrice Ana Brun (Ours d’Argent à la Berlinade !).

Des films français à ne pas manquer.
Après une grande année 2018, proposant des films variés de grande qualité, le cinéma français continue à nous titiller avec des œuvres réussies comme l'efficace et prenant Une intime conviction d'Antoine Raimbault, découvert avec grand plaisir à Muret en novembre. C'est un grand film de procès, comparable aux classiques américains du genre (années 50), tant son rythme et l'inventivité du point de vue adopté emportent l'adhésion. Le film revient sur le second procès en appel de Jacques Viguier de façon magistrale grâce à trois acteurs à leur meilleur : Marina Foïs très persuasive, Olivier Gourmet dans le rôle de Dupond-Moretti, et Laurent Lucas impressionnant dans le rôle de l'accusé. Dernière séance : ce samedi 9 mars à 21h.
Découvert par Jocelyne à Muret également, le premier film de Judith Davis, Tout ce qu'il me reste de la révolution, une comédie « rageuse et très drôle » comme dit Télérama. C'est le film français à découvrir en ce début d'année, mettant en scène des jeunes qui semblent un peu perdus mais qui se posent des questions, interrogent le monde qui les entoure et cherchent à s'engager. Une comédie décapante, politique, qui sonne juste et a touché notre déléguée. A voir dimanche 10 mars à 21h.
Je rajoute aussi le dernier Julie Bertucelli, « Claire Darling n'en fait qu'à sa tête », mal reçu par la critique mais qui m'a plu grâce à la performance de la grande Catherine Deneuve dans un rôle à la mesure de son talent : le dernier jour de la vie d'une femme faisant le vide dans sa maison remplie d'objets pleins d'histoires. Entre pertes de mémoire plutôt drôles et mélange savoureux des diverses temporalités évoquées, Claire Darling vit intensément cette dernière folie bousculant sa famille et bien sûr sa maison. Quelque chose du cinéma poétique et fantastique d'Iosselliani à qui la cinéaste a déjà rendu hommage. C’est lundi 11 mars à 21h.
On dit aussi beaucoup de bien du premier film de Félix Moati, Deux fils, comédie enlevée et pertinente avec Benoît Poelvoorde en père remis en cause par son plus jeune fils, l'épatant Mathieu Capella, surpris de le voir changer de carrière professionnelle, alors même que son frère aîné est en pleine errance amoureuse. C'est aussi l'occasion de retrouver Vincent Lacoste, dimanche 17 mars à 21h, acteur oublié injustement aux Césars après ses deux grandes compositions dans Amanda et surtout Plaire, aimer et courir vite d'Honoré (deux films absents du palmarès comme En liberté ! ou La douleur, et bien sûr Les garçons sauvages de Mandico, ce que je déplore, tout en vous conseillant l'achat en DVD de ces grands films).
J'avais déjà parlé des films en course aux Oscars, j'insisterai plutôt sur Kabullywood, mardi 19 mars à 21h, un film qui nous emmène à Kaboul où 4 jeunes étudiants cherchent à rénover un cinéma désaffecté, comme un pied de nez au fondamentalisme des talibans. Un sujet qui ne peut nous laisser indifférent !

Retour des docs.
Deux films très attendus par nos amis hispanophiles.
Le silence des autres, sur le silence imposé sur les crimes commis durant la guerre civile par la jeune démocratie à la fin du franquisme. En cette année du 80ème anniversaire de la retirada, retour très émouvant sur une période tragique avec de magnifiques témoignages de gens soucieux de savoir, de faire savoir. A ne pas manquer mercredi 20 mars à 21h !
Avec Santiago, Italia, c'est le grand cinéaste italien Nanni Moretti qui revient sur la chute d'Allende et le régime Pinochet, plus particulièrement sur le sauvetage par l'ambassade italienne au Chili de 600 personnes. Cet acte courageux et humaniste est mis en miroir avec l'évolution politique actuelle de son pays par le réalisateur, toujours soucieux de commenter, critiquer, interroger l'évolution de son pays (voir Le caïman). Depuis Mia madre, nous étions sans nouvelles de ce cinéaste précieux et attendu ; un plaisir de le retrouver dans un genre cinématographique différent dimanche 31 mars à 17h.

Et pour avril, un programme qui s'annonce riche de docs ayant trait à la transition écologique, et des grands films comme Les éternels du maître Zia Zhang Ke. Ce sera un plaisir de vous retrouver alors !

Guy Pezet


 
      Se renseigner sur le programme
 


  • Le programme du cinéma par téléphone : 09.75.98.06.63
  • Informations sur les animations : 05.65.65.60.75




le programme
du Cinéma
de Rieupeyroux

jusqu'au 28 MAI
2019
ici !

en savoir plus ...

les animations 2019
ici !

en savoir plus ...

les dates
du festival 2019

ici !

en savoir plus ...

les dispositifs
éducation à l'image

2018-2019

en savoir plus ...

le bulletin
d'adhésion 2019

ici !

en savoir plus ...
- présentation - la salle de cinéma - les stages - école et cinéma - le festival - le réseau / le catalogue - adhésion - contacts - liens - plan du site -
site Web réalisé et hébergé par   base2prod - alain vincent